Publié par Côté Santé Magazine – Mars 2019

On a beau essayer tous les régimes, transpirer en salle de sport 3 fois par semaine, il n’y a rien à faire, les capitons résistent, les dessous de bras restent flagada et la fesse s’obstine à se laisser aller… Imaginez bien que les labos ont flairé le filon. Après s’être longtemps concentrée sur le visage, ses rides et ses ptoses (histoire de voir si l’on pouvait échapper au bistouri) l’esthétique médicale s’est attaquée depuis quelques années à la silhouette et donc au gras en particulier, là où il n’existe aucune autre alternative satisfaisante à part la liposuccion et encore. Et ça marche, puisque le marché du corps dans le monde représente aujourd’hui 1 milliard de dollars. Pour les techniques les plus efficaces ou celles qui promettent de l’être, c’est par ici.

COUP DE FROID SUR LE BOURRELET.

La cryolipolyse, ce n’est pas tout nouveau (arrivée en France en 2014), mais l’avantage est que l’on
possède aujourd’hui un meilleur recul sur la technique. Le principe ? Déloger les amas graisseux localisés
en appliquant un froid intense et contrôlé sur la zone concernée. Les cellules graisseuses, ou adipocytes, sont très sensibles à cette hypothermie ciblée qui provoque leur destruction par apoptose, une sorte de suicide cellulaire. Le processus prend quelques semaines au cours desquelles les adipocytes touchés se vident progressivement de leurs lipides avant d’être éliminés par les macrophages. Le résultat final se voit au bout de 2 à 3 mois environ.

ÇA CONCERNE QUOI ?

Au départ, on ne traitait que les amas graisseux très localisés sur l’abdomen et les flancs. Mais les sociétés ont depuis étendu la technique à d’autres zones du corps en créant des applicateurs adaptés. « Ainsi, le très français Cristal de Deleo dispose de la plus large gamme de pièces à main sur le marché, rendant ainsi la technique ultra-polyvalente, intervient le docteur Éric Sarfati, médecin esthétique. Les genoux, les cuisses, les plis du dos, le mollet, les bras et même le menton ! Peuvent être traités par Cristal, qui dispose en outre d’un applicateur spécifique contre la cellulite. Il s’agit cette fois d’une diode à infra-rouge associée à une aspiration modulaire qui exerce une action de massage, explique le spécialiste. Ainsi, avec le même appareil, on traque à la fois la graisse profonde et la cellulite plus superficielle pour peaufiner les résultats », conclut le docteur Sarfati.

ÇA SE PASSE COMMENT ?

L’applicateur utilisé est muni d’un système d’aspiration qui emprisonne l’amas graisseux tout en réfrigérant la zone. De 37°C les adipocytes subissent alors un refroidissement qui peut aller jusqu’à -9°C, et ceci pendant 45 mn à une heure. En fonction de l’épaisseur du tissu adipeux et de la taille de la zone à traiter, il faudra prévoir une à deux séances au prix moyen de 500 à 800 € chaque pour deux zones.

ET APRÈS ?

Quelques rougeurs et des ecchymoses, une certaine insensibilisation de la zone traitée pendant quelques jours, voire des douleurs modérées comme des courbatures, surtout au niveau du ventre.